Nouveau

Aujourd’hui, personne ne peut le nier, le slam est en vie à Hérouxville!

La bibliothèque d’Hérouxville a tenu sa première activité slam hier soir et les 4 gars qui se sont déplacés pour l’événement se sont bien amusés. Ils ont «claqués des mots» sur des musiques rap et sur du piano. Ensemble, lors de l’écriture individuelle, nous sommes passés du mode «party» au mode confession, selon la musique qui nous inspirait.

Texte des participants d’Hérouxville

Hérouxville à l’automne
Les feuilles tombent
Albert tombe dans les pommes
Il y a eu un fantôme

Quoi de neuf ici?
À part la chasse
On Slam à la bibli
Créativité et audace

Texte de Jimmy, Hérouxville

C’est un canard en plastique
Qui danse sur le bord du bain
Il chante et tout à coup
Il tombe et se la pète
Mais continu à chanter

Jimmy, 15 ans

Texte de Cédrick, Hérouxville

On peut être colon
Mais on est le futur du monde
Alors, arrêtez de nous causer les mecs
On est l’espoir de l’humanité
De changer les choses

Cédrick, 14 ans

Texte d’Albert, Hérouxville

À ce jour
Je suis tombé
J’étais tellement entêté
À faire des trucs à faire
Avec mon air de désespoir
À ne rien faire
Trois semaines plus tard
Une autre affaire déplaisante
Ça, c’est ma vie
Insatisfaisante

Albert, 12 ans

Texte de Jordan, Hérouxville

La mort, j’n’y connais rien
Ça ne me dit rien
Quand va-t-elle arriver
Pour m’apporter
En enfer
Avec les coups de tonnerre
Que se passe-t-il
Irons-nous sur une île
Caché au beau milieu de nulle part
Avec ou sans cauchemars

Jordan, 16 ans

Texte d’Élody, Grand-Mère

Quand je marche dans la rue
Je regarde comment le monde agit
C’est tellement désespérant
De voir le mal tous les jours
On devrait être pour la paix
Et non être comme Ben Laden
Les terroristes, la guerre, j’n’sais pas pour vous
Mais moi, ça me tue
Regardez autour de vous
Vous voyez bien qu’il y a du monde qui n’est pas bien
À cause d’eux, y a les parents des soldats qui souffrent

Élody, 12 ans